Un bouquet de perce neige

Perce neige, perces neiges, perce neiges, ou perces neige??? A priori, on peut dire des perce neige, je vais m’en tenir à cette orthographe 🙂

1

Quoiqu’il en soit, il faut le mettre au pluriel tant ils sont nombreux à éclore à Toulouse même!

2

J’ai toujours autant de mal à photographier la multitude, préférant me concentrer sur un sujet unique que je cherche à isoler de la masse.

3

Le jeu est alors de se balader parmi les milliers de fleurs afin de trouver celle qui saura sortir du lot, ou qui s’affichera dans un environnement permettant de la mettre en valeur

4

5

Sur ce spot, les perce neige poussent en bord de rivière, permettant de jouer avec les flares sur l’eau pour des résultats plutôt graphiques

6

Allant parfois même jusqu’à l’abstraction

7

Comme l’année dernière sur les perce neige, j’ai sorti l’objectif Helios 44-2 pour de jolis fonds, parfois un peu au détriment du piqué de l’image

8

9

Une vision d’un peu plus prêt pour finir:

10

J’espère y retourner avant la fin de la floraison. En attendant, je vous souhaite une très bonne semaine à tous!

11

 

 

11 réflexions sur “Un bouquet de perce neige

  1. Tu as fait de superbes photos. J’essaierai de prendre modèle, mais pas d’eau à proximité, des talus herbeux
    Ils commencent de pousser chez nous.
    Petit cours : perce-neige est invariable car perce vient de percer, donc verbe, donc invariable et on dit la neige. donc pas de S..
    Merci de ton passage sur mon blogue de lecture. Je fais beaucoup voyager mes livres, alors si tu es tenté, écris-moi, je te les prêterai avec grand plaisir

    1. Salut Zazy,
      Merci pour la leçon, et merci beaucoup pour la proposition, c’est vraiment une très bonne idée!
      J’ai pas mal de réserve car Noël n’est pas si loin 😉 mais à l’occasion, ce serait avec plaisir!

  2. Magnifique série. J’aime particulièrement la 7 et son ambiance presque monochrome.
    Effectivement, je me rends compte que l’avantage de ton spot est la proximité de l’eau ; le potentiel sur les reflets est assez fantastique.
    De mon côté, j’ai testé le confluent ce week-end ; il y a des milliers de fleurs aussi, mais l’ambiance est davantage celle du sous-bois avec des arrières plans plus chargés.

    1. Salut Julien, merci pour ton passage!
      Les deux environnements ont leur avantage à mon avis. C’est vrai par contre que l’eau permet de jouer avec les reflets…quand il y’a du soleil!

  3. J’aime la 4 et la 10.
    Oui, j’aurais dit perce neige au pluriel (perce, c’est un verbe, donc pas d’accord, et neige invariable). Loupé pour moi, j’étais au soleil pendant les vacances. J’irai quand même faire un petit tour, on ne sait jamais!

    1. Merci Anne! Ah oui, pas de perce neige au soleil 🙂 Mais bon, les photos que tu rapportes sont top!

Laisser un commentaire