Exposition virtuelle

Cette semaine aurait dû débuter un festival photo dans lequel j’allais exposer mes mantes et diablotins. J’aurais dû par la suite les accrocher pendant un mois dans un commerce.

Les circonstances font que tout ceci a dû être annulé. Du coup, j’ai décidé de faire cette exposition virtuellement. 

Je vous présente donc les 12 photos qui composent l’exposition « Religieuses et Diablotins »

1 – Le porteur d’eau:

Ce diablotin se réchauffait au soleil levant tandis que la rosée s’accumulait petit à petit sur le sommet de son crâne jusqu’à former cette goutte qui quelques secondes après cette photo est allée s’écraser par terre. Cette image d’un moment fugitif est en fait le résultat de longues minutes d’attente.

2 – Téléphone maison:

J’ai une sympathie particulière pour la photo de cette femelle mante qui a servie d’affiche pour le festival nature de Montgiscard. Çà m’a permis d’engager la conversation plus facilement avec pas mal de personnes venues regarder mes photos. Merci encore à Michel, si il passe par ici!

3 – Dans la galaxie: Ce que j’aime par dessus tout dans la photo proxy, c’est la possibilité de créer des ambiances oniriques à partir de scènes à priori anodines. On apprend à « voir » le rendu final et lorsque je trouve un diablotin entouré de graminées qui retiennent un grand nombre de gouttes de rosée, je sais que je n’ai plus qu’à attendre la bonne lumière pour avoir le rendu souhaité.

4 – Diablotin Automnal

Cette photo a bien la bonne orientation…pour la petite histoire, la version papier a été montée à l’envers par l’imprimeur. Lors de l’exposition, j’ai eu beaucoup de questions sur les couleurs de cette image. Elles sont dues au contraste entre les tons froids de l’insecte à l’ombre et les tons chauds des rayons de soleil qui venaient frapper un arbre avec son feuillage d’automne en arrière plan. Quand je le peux, j’aime beaucoup cette configuration: sujet dans l’ombre / fond dans la lumière.

5 – Le roi du crépuscule:

Parmi les mantes et les diablotins, on trouve encore de nombreuses formes, entre les différences mâles/femelles, les larves et les adultes, les couleurs diverses et variées. Je dois avouer que trouver un mâle empuse adulte de couleur violette ne m’est arrivé qu’une seule fois! Quel bonheur de pouvoir photographier de tels sujets.

6 – Bouuuuh !!

Alors oui cette photo ne correspond pas aux canons du genre, oui la mante est coupée comme me l’ont fait remarquer de nombreuses personnes (des photographes essentiellement) et pourtant, j’aime beaucoup l’impression d’espièglerie qui s’en dégage. En plus, elle a été faite par une matinée sans soleil et venteuse, alors qu’il me semblait impossible de sortir un belle photo de la séance.

7 – Le joueur de harpe:

Encore une fois, le décor à toute son importance dans cette photo. C’est lui qui donne le côté poétique et qui permet de raconter une histoire. Beaucoup de gens ont eu du mal à croire que les couleurs de cette mante n’avaient pas été retouchées, mais c’est bien ainsi qu’elle était, avec ce joli abdomen dans des teintes bleutées.

8 – Hirsute

J’aime la forme du support dans cette photo. Malheureusement, je la regarde avec un peu de nostalgie…la petite prairie où j’ai trouvé cette empuse était déjà bien entamée par les camions de chantier et elle ne doit plus exister à l’heure actuelle.  C’est la difficulté d’habiter en ville, les moindres espaces de nature sont sans cesse soumis à la pression des activités humaines.

9 – D’une autre planète:

Après le mâle sur l’image précédente, la femelle empuse. Même si elle est moins majestueuse sans les antennes plumeaux, elle n’en reste pas moins captivante.  Cette photo est plus « rapprochée » qu’à mon habitude ce qui permet de bien distinguer les détails de l’insecte, notamment ces étonnantes pattes antérieures!

10 – Lost

Sans conteste mon image préférée de la série. J’aime le sujet, la façon dont il se « perd » dans cette immensité. J’ai réussi à rendre l’ensemble du reste de l’image flou en utilisant des éléments du premier plan de l’image. Et cette lumière! Un superbe soleil qui vient se refléter dans des teintes automnales…Je crois que j’ai choisi ce thème d’exposition pour voir cette photo imprimée.

11 – Ombres Chinoises:

Le sujet de cette photo est une très jeune mante, et par là même un très petit insecte. Afin d’obtenir ce cercle de lumière orné de ces ombres de plantes, j’ai utilisé un 300mm, ce qui veut dire que j’ai bien galéré à cadrer correctement à 5 mètres de distance un sujet de 2 cm 🙂 Mais même si je n’ai qu’une photo réussie sur les 30 prises avec ce même angle, le jeu en vaut parfois la chandelle.

12 – Renaissance:

Un instant unique, le dernier acte de la vie de l’empuse qui commence! J’ai pu assister à la dernière métamorphose du diablotin, celle qui le fait passer à l’âge adulte. J’aime la symbolique de cette image, l’empuse toute fraîche qui tourne le dos à son ancienne vie…comme une envie de tourner la page, une métaphore de cette époque.

Voilà, j’espère que cette exposition vous a plu. J’aurais aimé vous la présenter physiquement, répondre directement avec vous, partager mes expériences, mes anecdotes, etc…je vous encourage grandement à poster toutes les questions que vous avez en commentaires, je prendrais le temps de répondre à chacun.

Et si vous voulez utiliser cette section comme livre d’or de l’expo, libre à vous!

Prenez soin de vous! 

23 Replies to “Exposition virtuelle”

    1. Superbe ! Des images qui méritent en effet de grands tirages.
      Merci pour ce partage.
      Je partage votre préférence pour la sublime « Lost ».

    2. Une très bonne idée que de nous faire découvrir ainsi ton exposition. 12 clichés de qualité avec chacun son histoire, son ambiance avec des sujets de premiers choix, merveilleux ! On en redemande !

      1. Merci beaucoup Clément! Merci pour les sujets 😉 Les mantes sont des insectes assez fascinants et je suis ravi que la présentation t’ai plue.

  1. Je t’imagine avec le 300 essayant de cadre le diablotin. Que de belles photos. Je suis admirative
    La dernière doit être rare. Que te patience il faut pour toutes ces superbes photos

    1. Merci beaucoup Zazy. Effectivement ce devait être assez drôle à voir il me fallait sans cesse décoller mon œil de l’appareil pour retrouver mon sujet !
      Pour la dernière, c’est la seule fois où j’ai pu voir un tel spectacle. J’ai vu l’empire sortir de sa mue le soir sans prendre de photos et là c’est le lendemain alors que ses ailes finissaient de sécher.
      Merci encore !

  2. Bonjour Sébastien, ce que j’adore dans ton expo, c’est ce regard renouvelé sur les mêmes sujets qui en révèlent toutes les richesses et les variations insoupçonnées…comme un morceau de musique. De magnifiques bokeh. Merci.

    1. Merci beaucoup de ton passage ici Céline!
      Je suis ravi de ta vision de cette exposition, c’est un peu ce que j’espérais partager.

    1. Merci beaucoup Anne! Ah, merci de réhabiliter la mante coupée 🙂 C’était une hérésie selon les autres photographes du festival photo…mais tant mieux, ça a fait parler au moins et j’ai pu défendre mon point de vue!

      1. Effectivement, il faut toujours se méfier des personnes qui se font garantes de « bons usages » et des « bonnes règles », cela enferme dans des raisonnements dont il est difficile de sortir. 😉

  3. Merci beaucoup pour cette exposition virtuelle, les photos sont toutes magnifiques, j’adore ces petites bêtes fascinantes ;
    J’avais beaucoup apprécié l’exposition de Montgiscard.
    Bravo !

    1. Bonjour Danielle,
      Ravi d’apprendre que vous aviez pu voir ces images au festival 🙂
      Merci beaucoup pour vos visites

  4. Merci pour cette magnifique expo qui sinon aurait été trop loin pour me permettre de la contempler en réel.
    Magnifiques réalisations, et bravo pour la patience.
    On m’a fait découvrir les diablotins l’été dernier, et je me suis aperçue alors que j’avais déjà photographié une empuse sans le savoir ! Ces bestioles ont le don de créer des photos aux ambiances particulières. Vos bokeys sont superbes.
    Bravo et merci encore.
    Claire Quévy

    1. Merci beaucoup Claire!
      C’est vrai que si on ne le sait pas, l’empuse(surtout la femelle) peut se confondre facilement avec la mante.
      Ce que j’aime avec ces insectes, ce sont leurs silhouettes, c’est vrai qu’on obtient toujours de très belles atmosphère.
      Ravi que vous ayez apprécié la visite.

  5. Les circonstances actuelles m’auront permis de parcourir ton expo, les sujets déjà très graphiques sont magnifiés par les ambiances, superbe. Merci pour ce beau moment. Christine

    1. Bonjour Christine,
      Merci beaucoup pour ton retour, je suis ravi que ça te plaise.
      Bonne soirée

  6. Bonjour
    Je vous découvre grâce à un stage en ligne d’Anne Jutras et quelle découverte Vos photos sont magnifiques et j’ espère un jour tendre vers quelques choses de similaires … avec de la patience de la pratique peut-être
    En tout cas vos photos sont un régale pour mes yeux
    Ces diablotins sont tellement surréalistes je rêve dans rencontrer un
    Magalie

    1. Bonjour Magalie, et merci de ce commentaire qui me va droit au coeur.
      J’aime beaucoup le travail d’Anne Jutras et je suis ravi d’apprendre qu’elle évoque mon travail !
      Avec un peu de pratique on arrive vite à des résultats convaincants en macro. Et pour ce qui est des diablotins, je ne peux qu’être d’accord avec vous!
      Si vous habitez dans le Sud de la France, il sera possible de les trouver à partir de Septembre à peu prêt…pour l’instant, il n’y a que les oeufs et ce n’est pas facile à trouver 🙂
      Bonne continuation!
      Sébastien

Un petit mot ? Ça fait toujours plaisir !