L’horreur, encore…

Aujourd’hui pas d’images…et comme je ne suis pas doué pour les mots et qu’il m’en manque pour décrire ce que je ressens, je vous renvoie vers ceux laissés par commentateur anonyme sur le site du Times:

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent: la jouissance de la vie ici, sur terre, d’une multitude de manières: une tasse de café qui sent bon, accompagnée d’un croissant, un matin; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue; l’odeur du pain chaud; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, de ne pas s’inquiéter des calories, de flirter et de fumer, et de faire l’amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard: après la mort. Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France. Paris, on t’aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chantera à nouveau, que tu feras l’amour, et que tu guériras, parce qu’aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elle perdent toujours. »

Je me retrouve aussi dans cette phrase du journaliste Louis Lepron en conclusion de son bel article « Nous continuerons d’aimer, boire et chanter« :

Rien ne sera plus comme avant. Mais tout devra être selon nos souhaits, nos envies, nos vies

Alors puisque la seule chose que nous puissions faire pour résister est de vivre, faisons le gaiement!

A bientôt, pour des choses bien plus futiles qui rendent la vie si douce

6 Replies to “L’horreur, encore…”

  1. Bon jour,
    Je viens déposer mon soutien sur cet article… et je trouve ce texte magnifique, je l’ai également partagé sur mon espace.
    J’ai choisi de respecter le deuil national, et donc de ne pas publier mes photos me semblant tellement dénuées de sens pendant ces trois jours, et j’ai aussi fait le choix de ne laisser des commentaires pendant ces jours là que sur les articles de soutien. Alors me voilà chez toi avec un coeur toujours aussi lourd…
    Bises… et juste ça.

  2. Un texte magnifique auquel j’adhère pleinement, la liberté est notre devise tout comme la démocratie. Merci beaucoup pour ce splendide partage !!!

  3. Merci pour le partage de ce texte, même si je l’avais lu pas mal de fois sur Facebook. Je pense que je ce texte, n’est pas exclusivement la définition d’un mode de vie à la français, il peut être valable également pour pas mal de pays d’Europe de l’Ouest. 🙂

  4. Je recommence juste à mettre de nouvelles images et à écrire des mots. Mais l’émotion suscitée est indicible et je trouve un certain réconfort dans ceux laissées par les autres. Merci Sébastien pour ce commentaire glané du Times. Tua s raison, il faut retrouver de la gaité. Essayons 🙂

Un petit mot ? Ça fait toujours plaisir !