Ma première sortie animalière

Suite à la publication de mes objectifs (en fait suite à la rédaction de l’article, mais avant la publication :)), je me suis motivé pour m’extirper du lit à 7h00 un Dimanche matin afin de tenter de photographier quelques animaux sauvages…

Quitte à être un peu ridicule, je vais vous raconter dans le détail cette première sortie…instructive 🙂

J’avais décidé de me rendre dans le parc de Confluence à Portet sur Garonne suite à plusieurs repérages sur le Web. J’avais dans l’idée d’essayer de photographier:

  • Des chevreuils
  • Des renards
  • Des martin pécheurs
  • Des hérons
  • Des aigrettes

Oui je sais maintenant, que c’est trop d’objectifs et que je n’aurais pas dû m’éparpiller comme ça, mais bon…on ne se refait pas 🙂

Donc je pars de bon matin…bon, j’avais mal évalué la distance par rapport à mon chez moi, et mal évalué l’heure du lever de soleil également…ce qui fait que je suis arrivé alors qu’il faisait encore bien nuit!
Pas grave, je vais me rendre sur les bords de la garonne et attendre le lever du soleil.

A peine quelque pas que j’entends une voix dans mon dos:

Le Gardien du parc (puisque c’est lui): « Vous faites quoi là? »
Moi: « Ben, je pensais prendre quelques photos??? »
Lui: « Je ne peux pas vous empêcher, mais soyez prudent, il y’a des sangliers avec les petits et du coup, ils risquent de vous charger si vous les dérangez »
Moi: « OK, de toute façon je ne comptais pas les déranger »
Lui: « Il y’en a plus d’une centaine sur le site, donc même sans le vouloir… »

Gloups….

Bon tant pis, je continue…20 mètres plus loin je vois dans l’obscurité un sanglier qui traverse en courant devant moi…OK, on se calme, on avance prudemment…mais comment on fait çà quand il fait encore nuit et qu’on distingue mal le chemin???

Et puis arrive le moment où j’aperçois un sanglier à 30 mètres, sur le côté du chemin…il ne bouge pas, regarde droit vers moi (enfin je crois, on est dans la pénombre)…le temps passe…peut être une ou deux minutes, mais ça paraît long!
Il ne bouge toujours pas, et je n’ose pas avancer non plus…à moins que…je fais quelques pas, toujours aucun mouvement, je me rapproche encore…
Mon instinct de chasseur m’a quelque peu joué des tours…en guise de sanglier, je découvre…une poubelle…

Un peu penaud, je continue à avancer. La pénombre se fait moins sombre petit à petit et je découvre les nombreux petits étangs qui parsèment le parc. Aucun oiseau de visible (même si je les entend) mais de nombreux perchoirs potentiels qui donneraient de beaux clichés coiffés d’un Martin pêcheur!chevrette00002

Puis je commence à les voir, les cormorans, aigrettes et autres hérons, mais trop tard, ils s’envolent effrayés par mon approche avant même que je ne les ai détecté…chevrette00006J’avoue commencer à un peu me sentir frustré…d’autant plus qu’un peu plus loin, c’est un bras de ruisseau qui m’empêche de continuer. Mais en m’approchant de celui-ci, je vois des empreintes de chevreuil dans la boue…OK, déjà, je suis au bon endroit. Après, j’avais lu que les chevreuils ne buvaient que très peu, donc je décide de continuer à avancer plutôt que de rester sur place à les attendre.

Je fais donc demi-tour pour m’enfoncer dans les bois. Tiens, des perce neige! J’ai bien fait de prendre l’objectif macro, au moins je ne serais pas bredouille. Comme ce n’est pas mon but aujourd’hui, je garde ça pour plus tard!

Un peu rassénéré, j’avance d’un pas plus serein…je commence à prendre des photos. Bon, pas de renard ou autres, mais déjà des rouge gorges et cette petite mésange à longue queue, c’est pas mal!chevrette00001chevrette00004

Puis au détour d’un étang, j’aperçois un ragondin qui se repose au bord de l’eau. L’angle de vue n’est pas terrible, et j’ai pas mal de branches qui gênent la photo, mais c’est toujours ça de pris.chevrette00003Au moment de repartir, je vois une flèche bleue qui file au dessus de l’étang. Un martin pécheur!!! Bon, pas de suspense inutile, je vous le dit tout de suite, j’ai été incapable de le retrouver…mais alors que je comptais repartir chez moi en me contentant de ce petit ragondin, j’ai un peu plus fouillé les environs à la recherche de monsieur Martin.
Et c’est en dérangeant un héron, que je me suis senti observé…chevrette00005Au travers des branches, de l’autre côté d’un étang, c’est un jeune brocard qui m’a repéré. Il n’a pas l’air inquiet et est vite rejoint par une chevrette et un autre jeune…il me semble 🙂 (une mère et ses enfants??)
La végétation est trop dense pour une belle photo, du coup tant pis, je profite sans déclencher.
Ils repartent bientôt tranquillement à travers bois.
Je continue alors jusqu’au bout de l’étang et essaie de les repérer de nouveau de l’autre côté. A un moment, je suis en train d’observer un terrier (certainement de ragondin) sur un talus et je vois à nouveau la chevrette en contrebas. Nouveau moment d’observation de quelques minutes et le groupe repart.
Plutôt que de les suivre, je tente de partir vers une petite clairière et me poste là en espérant leur passage…
Et gagné! Après 5 minutes d’attente les voilà!

chevrette00007Si, si, les 3 sont dans le cadre 🙂chevrette00008La chevrette

Une superbe rencontre, je ne pouvais rêver mieux pour ma première sortie!!!

Bilan photo:
Pour moi, une seule photo reste exploitable, même si elle est très moyenne.chevrette00009J’avoue qu’avec l’excitation de la rencontre, j’ai un peu oublié mes bases photo…je ne suis pas super satisfait du cadrage.

Sinon, le 300mm pentax m’aurait été utile car il ouvre plus que mon objectif actuel et m’aurais permis de shooter à 800 isos. Le rendu final aurait été plus propre. Sans compter qu’il est plus performant à pleine ouverture.

Et point non négligeable, mon objectif actuel fait beaucoup de bruit lors de la mise au point…du coup j’étais passé en mode manuel, et le focus est mauvais sur pas mal de photos.

Après, j’ai beaucoup aimé la phase d’approche et la rencontre, et du coup, on en oublie un peu le résultat 🙂

Bilan de la sortie:
Il y’a plusieurs points que je souhaitais retenir:

  • Même si il ne fait pas très froid, prendre des gants!!! L’attente peut être longue et pour peu qu’il y’ait de l’humidité, j’ai quand même eu un peu froid aux mains!
  • Partir la nuit, pourquoi pas, mais ne pas oublier la frontale!
  • Pour les oiseaux, je n’ai pas réussi à les approcher sans les faire fuir. A l’avenir, je pense me poster à un endroit préalablement repéré et attendre leur arrivée plutôt que de marcher de long en large pour les voir s’envoler!
  • Ne pas oublier l’objectif macro, ça peut éviter les frustrations…
  • A courir trop de lièvres, on finit par n’en voir aucun! J’étais constamment en train de naviguer entre la forêt et les étangs , ne sachant pas me fixer soit sur les oiseaux, soit sur les chevreuils…cette fois ça a été sans préjudice, mais il me faudra être moins inconstant une prochaine fois!
  • J’ai tenté l’approche de la photo animalière en mode Billebaude (à savoir on se balade appareil photo à la main en espérant rencontrer les animaux) à l’opposé de l’affût (où on se place à un endroit en attendant que le sujet arrive). Il me faudra sans doute mieux connaitre le terrain avant de passer à cette deuxième pratique, je n’ai pour l’instant aucune idée de la façon dont on choisit l’emplacement de son affût!

31 Replies to “Ma première sortie animalière”

  1. Pour une première « la fleur au fusil » c’est plutôt bien et prometteur, mais il ne faut pas compter que sur la chance (c’est un peu mon défaut) . Tu aurais du demander au garde s’il connaissait de bons affûts, pour la photo évidemment
    Bonne journée
    Dany

    1. Ah ça, c’est pas bête 🙂 La prochaine fois, j’y penserais!
      Comme c’est une zone Natura 2000, je crois que de toute façon la chasse y est interdite donc les affûts potentiels seront forcément pour la photo

  2. Sympa cette sortie. J’aime bien le récit :-). Je trouve le bilan de cette sortie assez positif toutefois, tu n’es pas rentré bredouille.
    – Une belle image d’un chevreuil je crois: j’adore le cadrage et cette lumière sur le sujet.
    J’ai tenté une sortie animalière avec un ami naturaliste et il me disait que j’étais un « chasseur » et qu’il fallait que je me pose. Il avait pas tort.

    1. Merci Pascal.
      J’aime bien cette image aussi, même si j’y suis certainement plus attaché par son histoire que par sa beauté elle-même.
      Après, j’ai p^lus tendance à être « chasseur » comme toi…j’ai du mal à m’imaginer rester en place 3h pour une photo, même si je suis convaincu que c’est la meilleure façon d’obtenir de beaux résultats!

      1. Cette capture inattendue ou inespérée donne plus de valeur à l’image. Oui, je suis peut être patient mais je ne resterai pas 3 heures non plus :-). J’ai toujours ce projet de photos animalières mais dans un cadre moins descriptif ( cadrage serrée) . Incorporer le paysage dans le cadre. Pour cela je me documente donc auprès de mon ami naturaliste et par la suite j’espère acquérir un 300 F4.
        Allez bonne continuation. Et je suis content de pouvoir apprécier ton travail
        Bonne journée !

        1. Je pense que cette approche avec l’environnement plus présent est celle qui me conviendrait le plus également. Je suis un grand fan des travaux de Vincent Munier et de Michel d’Oultremont dans ce domaine, où l’animal est parfois présent mais minuscule sur l’image

  3. Je ne voudrais pas dire des bêtises mais les premières fois on a tous un peu les mêmes problèmes : la surprise, pas le bon objectif, pas la bonne heure ou tout simplement pas la chance avec nous. Mais si on ramène une seule bonne photo ça motive et on y retourne et encore et encore… Perso je fais un peu d’animalier mais moins que d’autres et au début je ne voyais même carrément rien tellement j’étais tendue dans mon attente et puis, petit à petit, j’ai commencé à voir. Me manque juste la patience de rester en affût, ça je crois que je ne l’aurai jamais. Mais j’ai beaucoup progressé alors tu auras petit à petit de belles rencontres et de bonnes photos. J’aime bien déjà ta dernière image, c’est une belle chance pour une première fois.

    1. Merci pour tes encouragements. Effectivement, cette première sortie m’a donné envie de retenter ma chance.
      Et je suis comme toi, j’ai pas mal vadrouillé en forêt pour la macro et depuis quelques temps, je commençais à croiser des chevreuils et même un renard une fois…c’est ce qui m’a donné envie de tenter l’expérience.
      Pour l’affût, je ne sais pas encore si j’aurais la patience, il faut essayer!

  4. Ah, super! jolie chevrette!
    Je suis allée au Confluent il y a peu et suis tombée nez à nez avec une famille sanglier, autant te dire que mes velléités photographiques sont vite tombées à l’eau!

    1. Ah oui, je comprends effectivement 🙂 Mais c’est un super endroit, enfin de ce que j’en ai vu en plein jour 🙂

  5. Tu as eu de belles photos de chevrette, surtout la dernière, et c’est déjà pas mal.
    Je confirme, la photo animalière ce n’est pas un coup de chance, il faut étudier le biotope, avoir la tenue adaptée, tenir compte du sens du vent… avec tout cela il reste peu de place à la chance.
    Pour l’affût, on ne se place pas non plus n’importe ou, il faut déjà observer les habitudes de l’animal que tu veux shooter.
    En tous cas, tu te prépares de magnifiques moments de bonheurs intenses, je te le garantie.
    Bonne soirée à toi

    1. Merci! Essayer d’acquérir des connaissances sur les animaux et leur biotope n’est pas un souci en soit, je trouve ça passionnant!

  6. Belle 1ère séance !
    L’ambiance des bois la nuit donne des allures de projet Blair Witch au début, le gardes n’étant pas des plus rassurants pour commencer.
    Je crois que nous n’aurions pas la patience nécessaire pour les photos animalières de notre côté…

    1. Je pense qu’une harde de sangliers peut être plus dangereuse que la sorcière de Blair Witch 🙂 Merci pour ton retour en tout cas. Quant à la patience, je me suis pas mal baladé et n’ai pas vu le temps passer lors de cette séance.

  7. Bah pour une première c’est plutôt pas mal, bravo ! La photo de la chevrette à la fin est superbe. Je ne trouve pas que le cadrage soit mauvais. Si tu veux des conseils pour ce genre de photos, il y a le livre d’Erwan Balança « les secrets de la photo d’animaux », il est très détaillé, que cela soit sur le matériel, les astuces, les affûts ou bien encore les habitudes des animaux.

    1. Tiens on me l’a offert pour Noël. Pas encore lu, je termine »les secrets de la photo de paysage » de Milochau. Pas mal du tout!!!

    2. Merci! Pour le cadrage, je voulais tellement avoir l’animal dans le cadre que je l’ai un peu trop serré du coup…j’aurais aimé le prendre d’un peu plus loin 🙂
      Merci pour la référence de livre…c’est mon anniversaire au mois de Février, je sais ce que je vais me faire offrir 🙂

  8. Salut Seb,

    Cool cette première sortie de l’année. Alors quitte a me faire lincher 🙂 le livre d’Erwann c’est bien… Bof oui et non… Tu apprends des trucs certes mais l’éthique de ce mec c’est pas mon truc… A base de nourrissage, appâts etc..après c’est à toi de te caler et de voir ce que tu veux et pense faire, c’est comme tout…
    Si tu veux des conseils en animalier si je peu, je me ferai un plaisir de t’aider n’hésites pas.

    A bientôt 🙂 et Meilleurs voeux 🙂

    1. Salut Yann,
      Et merci pour ton retour…le lynchage ne viendra pas de moi, je ne connais pas ce livre.
      Et quitte à faire de l’animalier, mon but n’est pas de modifier les habitudes des animaux, mais bien d’avoir le moins d’impact possible sur leur environnement alors le nourrissage, c’est banni.
      Après, pour ta proposition de conseils, je suis bien sûr preneur, j’aime beaucoup tes photos de chevreuils ou de renards (les autres aussi, mais il s’agit plus d’espèces montagnardes et du coup, de Toulouse ça me fait un peu loin pour commencer).
      Je serais curieux de connaitre les technique d’affût, de repérage et autres…pour la technique photo, je pense que je me ferais la main petit à petit. Pour l’instant ce qui me manque le plus c’est la connaissance des habitudes animales et les techniques d’approche et d’affût.

  9. Ce post m’avait échappé et je trouve ton récit très agréable. Il n’y a pas de secret, il faut se balader 🙂 Concernant les oiseaux, c’est super compliqué, il faut une patience à toute épreuve 🙂 Visiblement, l’endroit où tu étais est plutôt prolixe en présence animalière. Peut-être faudrait-il que tu y passe du temps, dans l’eau, avec l’équipement approprié et un affût au-dessus de la tête 🙂 nan, je plaisante ! bonne semaine !

    1. Tu sais quoi, j’adore le genre de photo que ça peut produire…avec une ambiance brumeuse au ras de l’eau, ou avec le soleil qui crée un bokeh magique, mais bon, de là à se tremper pendant des heures pour approcher un canard, j’attends encore un peu que la motivation arrive 🙂

  10. Je ne me suis jamais essayée à la photo animalière mais j’ai adoré lire ton billet. C’est le genre d’expérience que j’aurais très bien pu vivre. Tu la raconte de manière très authentique, c’est top. Quant à tes photos, tu t’en es vraiment pas mal sorti avec ta chevrette mais c’est celle du cormoran en silhouette dans l’arbre que j’aime beaucoup. Merci pour ce retour d’expérience et n’hésite pas à partager avec nous d’autres de tes aventures nature 🙂

    1. Merci 🙂 J’ai essayé d’être honnête, je ne veux pas idéaliser la chose, je pense que je vais pas mal galérer pendant un temps si je me mets à l’animalier et que ce retour d’expérience du terrain peut être utile pour savoir à quoi s’attendre avant de commencer!
      Merci pour le cormoran, ça fait plaisir, je l’ai dérangé 2-3 fois avant de réussir à le prendre en photo le pauvre…

  11. C’est un très bon début sur un spot vraiment prometteur. Bravo. Pour les échassiers comme les hérons et aigrettes, c’est très difficile de les faire à l’approche (en tout cas je n’ai jamais réussi) Idem pour le Martin. En tout cas, ça promet pour la suite 😉

Répondre à sylolivesylolive Annuler la réponse.