Changer de point de vue!

…oui mais comment, et pour quoi faire? Quand on fait de la macro, la réponse est assez évidente:

Il faut tourner autour de son sujet!

Pourquoi?

Selon les éclairages et les sujets, le fait de se positionner à différents endroits va avoir beaucoup d’incidences sur la photo finale:

  • La lumière: J’ai toujours tendance à me poster de 3/4 face au soleil pour profiter de ces contre jours que j’apprécie tant. Mais sur l’exemple en dessous, la scène est à l’ombre mais le soleil matinal commence à éclairer le feuillage d’automne des arbres au fond ce qui ne manque pas d’ajouter un plus à la photo que je n’aurais pas vu sans tourner autour du sujet. En plus, ça peut changer totalement l’ambiance en donnant une fois des tons froids, une autre fois des tons chauds.
  • Le bokeh: Quand on change de position, on modifie l’arrière plan de sa photo pour y intégrer des éléments qui participeront au bokeh et pourront ainsi la sublimer
  • L’attitude du sujet: Par exemple pour cette empuse, la photo de face, alors qu’elle semble nous regarder a plus d’impact du point de vue de l’insecte
  • Les flous: Ça rejoint un peu le bokeh, mais changer de position permet d’avoir de nouveaux éléments en premier plan ou en arrière plan qui vont plus ou moins bien permettre d’isoler le sujet…

En exemple, ces trois photos de la même empuse, toutes cadrées en 3:2, à peu près à la même distance de l’insecte, sans traitement particulier sur la balance des blancs ou autres:

autour00001
De face, le bokeh derrière ainsi que l’attitude de l’empuse est intéressante
De côté, face au soleil, les contrastes sont un peu effacées, on a une ambiance globalement plus froide
De côté, face au soleil, les contrastes sont un peu effacées, on a une ambiance globalement plus froide
De l'autre côté, le soleil sur les arbres en arrière plan réchauffe la scène
De l’autre côté, le soleil sur les arbres en arrière plan réchauffe la scène

COMMENT?

Si le sujet est une fleur ou un champignon, je pense que c’est assez facile, leur mobilité étant quelque peu limitée 🙂

Par contre, sur des sujets comme les mantes, les papillons, ou autres, il faut être assez vigilant pour ne pas les effrayer:

  • Si on a le choix, il faut commencer par son angle de vue favori au cas où le sujet ait la triste idée de se faire la belle!
  • Ces photos exemples ont été prises le matin, alors que les insectes sont encore pétris de froid et pleins de rosée…et donc relativement statiques
  • Sinon, pour les libellules par exemple, je fais un TRÈS grand tour! Le tout est de le faire en fixant toujours du regard le sujet…quitte à se péter la figure (quoique ce n’est pas une très bonne idée :)). Sinon, on a de fortes chances de passer un certain temps à le retrouver…pour finir par le faire fuir en marchant quasiment dessus!

Allez, un autre exemple avec un éphémère, pour le coup, je trouve que ça donne vraiment une photo aux nuances froides et une aux tons plus chauds:autour00004autour00005

Bien sûr, pour ces exemples, j’ai juste tourné autour à la même hauteur, mais on peut aussi penser à varier les angles et la hauteur de prise de vue…bref, les possibilités sont multiples et un seul sujet peut accoucher d’une combinaison quasi infinie de photos!

Bonnes expérimentations!

 

QUEL SUJET MACRO POUR LE MOIS DE SEPTEMBRE ?

Septembre…le début de l’automne…mais pas la fin de la saison de macro!

Il y’a peut être moins d’insectes ou de papillons, mais les champignons arrivent (ainsi que les mousses) et la fin de l’été et ses grosses chaleurs est même propice à la pousse de certaines fleurs:

LES CYCLAMENS:

Octobre00002La découverte de cette année pour moi. Çà fait 2-3 ans que j’avais noté dans mon calendrier le rendez-vous avec avec les fritillaires puis avec les anémones. Cette année, j’ai coché en plus les orchidées au mois de Mai et donc les cyclamens en Septembre! Elles poussent en massifs dans les sous bois de couleur blanche ou rose…une série à venir!

La Calune:

Octobre00004Comme me l’a fait remarquer « Gaya Nature », il s’agit bien de Calune, et pas de bruyère, même si les deux espèces sont très proches. Très sympa à photographier chacune des petites fleurs renvoyant sa lumière pour créer un somptueux arrière plan!

LES CHAMPIS !!!!

Octobre00001Un de mes sujets macro favoris, ils sont toujours au rendez vous, relativement statiques 🙂 et donc on a tout le loisir de soigner sa composition…j’espère que celui là n’est que le premier d’une grande série

Les baies

Octobre00006Quoi de mieux pour symboliser l’automne que de belles couleurs et des petites baies. J’aime beaucoup jouer avec une profondeur de champ très réduite quand je prends ces sujets en photo

La chenille du machaon:

Octobre00005Celle là, ça faisait un moment que je la cherchait! J’aime sa couleur et sa taille plus que raisonnable en fait un sujet sympa à photographier. Celle ci va certainement passer l’hiver au stade de chenille avant de se transformer l’année prochaine

L’Empuse:

Octobre00003Quand les autres insectes ont tendance à se faire discrets, il reste l’empuse…elle passe l’hiver et ce spécimen est déjà beaucoup plus gros que ceux photographiés à la sortie de l’ovothèque (série carnet rose)!

Allez, profitez en bien avant l’hiver et bon Week End!

Carnet rose !

Je suis heureux de vous annoncer la naissance des petits diablotins le 28/06 /2015 (oui je suis en retard 😉 )

diablotins00007Ils pèsent tout peine 1 gramme et mesurent au plus 1 cm

diablotins00002Je ne sais pas combien sont nés, beaucoup je dirais!

diablotins00005Les bébés vont bien, ils se fondent déjà très bien dans leur environnement

diablotins00004diablotins00006

Les parents sont également très heureux!

diablotins00003diablotins00001

A bientôt pour d’autres nouvelles!

 

Une petite mante?

Allez, je me décide à faire une première série avec ces empuses que j’ai eu le plaisir de re-découvrir depuis le début du printemps.

Empuse
Toutes les photos viennent du même endroît, un terrain laissé à l’abandon en bord de Garonne qu’il faudra que je me décide à vous présenter tant les possibilités photos y sont nombreuses!

Camouflee
Je suis allé plusieurs fois là bas sans parvenir à trouver ces empuses…non pas qu’elles n’étaient pas présentes, mais ce sont des as du camouflage!

CoucouSans mentir, je pense que j’aurais vu 2 fois moins de spécimens si elles n’avaient pas tendance à s’échapper quand on est juste à côté d’elles! Quand elles restent immobiles, on les distingue à peine des hautes herbes!

MuscariDu coup petite série sur plusieurs jours! J’espère étoffer tout ça avec le retour du beau temps…

En lumièreAu final, une petite dédicace à Photodilettante, je pense que sans son commentaire sur un précédent article, je n’aurais pas pensé à tenter cette prise de vue…alors bien sûr, c’est encore un peu académique, mais j’ai tenté un peu plus ces derniers temps, merci!

Contre jour